Imprimer

Théo Lacaze, finaliste du concours FameLab 2018

-A +A

Théo Lacaze, alumni 2016 participera le 24 mai prochain à la finale du concours de communication scientifique FameLab 2018 à Lyon. Le premier prix de famelab a eu lieu ce weekend du 28 avril 2018 pour les finalistes, une masterclasse sur la communication scientifique en Anglais avec Matthew Tosch, un communicateur exceptionnel qui a ce dont d'analyser la communication orale et physique d'un individu pour l'aider à progresser. C'est avec ses conseils que les 10 participants vont travailler pour réaliser la meilleure présentation possible lors de la finale le 24 mai à Lyon.

A cette occasion, Théo Lacaze a accepté de répondre à nos questions et de nous expliquer ce qu'est véritablement le métier de vulgarisateur et communicateur scientifique.

Bonjour Théo, pouvez-vous vous présenter?

Je m'appelle Théo Lacaze, 25 ans, j'ai grandi en région parisienne en suivant un parcours assez classique : classe préparatoire, école d'ingénieur à IMT Mines Albi et enfin j'ai complété mes études avec un double diplôme à Polytechnique Montréal au Canada. Après mes études, j'ai été embauché dans une boîte canadienne qui travaille sur des modèles d'optimisation du système énergétique d'un pays. Concrètement, la mission de la compagnie, c'est de simuler des scénarios énergétiques qui permettent à un territoire de répondre à sa demande énergétique d'ici 2050 en polluant le moins possible tout en restant le plus économique possible. Passionnant pour un jeune ingénieur désirant apporter sa touche d'impact sur les problèmes de notre siècle. 

Comment vous est venue l'envie de vous orienter vers la communication scientifique ?

J'ai rapidement senti une limite dans cette quête d'impact, les beaux rapports produits étant envoyés, sans forcément de retour, sans observer de changements palpables. J'ai donc réfléchi au sens de mon emploi actuel. Bien conscient de toutes les valeurs positives de mon emploi, j'ai récemment décidé de tenter une nouvelle aventure : la communication scientifique. Évidemment, c'est un autre moyen de parler des problématiques de notre planète d'un point de vue scientifique, mais pas seulement, je vois là aussi la possibilité de revenir sur un champ d'études varié : les Sciences, quel que soit la spécialisation.

Je me laisse un peu de temps pour essayer cette voie, trouver le média qui me convient le mieux et tracer ma trace dans ce nouveau milieu, qui comprend les compétences d'ingénierie, mais bien plus que cela également.

Qu'elle a été votre motivation pour participer à ce concours?

Je participe à Famelab car c'est un moyen de rentrer dans ce nouveau milieu, d'échanger avec des personnes, de légitimer mon choix. Je n'ai donc pas de sujet scientifique précis comme un chercheur, j'espère démontrer cette capacité d'adaptation que doit posséder selon moi un bon communicateur scientifique. J'ai été qualifié en présentant un sujet de mathématique, j'ai parlé des axiomes et du parfait des maths pour la finale française, je parlerais d'évolution, de biologie donc.

Pourquoi ces sujets ?

Avant tout par ce que ce sont des sujets qui m'ont passionné ! J'aimerais retranscrire face au public ce frisson que je peux ressentir en découvrant certains concepts scientifiques.

Quelles sont les qualités que tu as pu acquérir durant ta formation d'ingénieur généraliste à IMT Mines Albi qui te permettent aujourd'hui de faire partie des 10 derniers finalistes du concours?

Devenir vulgarisateur scientifique est directement lié avec ce désir de créativité et de création, mis à nu à IMT Mines Albi par la réalisation de nombreuses vidéos avec les étudiants de l'école. Communiquer, c'est créer, c'est écrire, c'est réaliser, c'est partager directement avec un public. Et puis, cela implique de maîtriser son sujet ! ça me plaît.  

Quelle est la part d'IMT Mines Albi dans cette compétition ?

Je dirais que l’école met beaucoup l'accent sur le savoir-être en plus du savoir-faire. Il n'est pas évident d'évaluer les compétences précisent apportées dans ce domaine, mais certainement que IMT Mines Albi a renforcé mon savoir-être, dont certaines aptitudes de communication.

 

Retrouvez la vidéo de candidature de Théo Lacaze pour le concours FameLab 2018