Journée scientifique : Fluides supercritiques, enjeux et perspectives

Dans le cadre du jubilé de Jacques FAGES, Pr au Centre RAPSODEE UMR CNRS 5302, IMT Mines Albi organise une journée scientifique centrée sur le domaine de recherche des fluides supercritiques.

04 juin 2021

Journée scientifique

Fluides supercritiques, enjeux et perspectives

Vendredi 4 juin 2021 de 9h à 17h

à IMT Mines Albi (selon les conditions sanitaires en vigueur)
INSCRIPTIONS

PROGRAMME

  • 9h-9h30

Accueil

  • 9h30-9h45

Introduction de la journée par Narendra Jussien, directeur d'IMT Mines Albi.

  • 9h45-10h15

Conférence sur "Survol de 20 années de recherches dans les fluides supercritiques à IMT Mines Albi" par Jacques Fages, professeur au Centre RAPSODEE UMR CNRS 5302 d'IMT Mines Albi.

  • 10h15-11h00

Conférence sur "Fluides supercritiques et chimie verte" par Stéphane Sarrade, directeur de recherche, Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA Saclay) et président de Innovation Fluides Supercritiques (IFS).

  • 11h30-12h15

Conférence sur "Les technologies des Fluides supercritiques appliquées au produits de santé" par Brice Calvignac, professeur à Polytech Angers.

  • 14h00-14h45

Conférence sur "Comment (se) faire mousser à IMT Mines Albi ?" par Martial SAUCEAU, maître assistant au centre RAPSODEE UMR CNRS 5302 d'IMT Mines Albi.

  • 14h45-15h30

Conférence sur "Fluides supercritiques et industrie 4.0" par Elisabeth Badens, professeure, Univ. Aix-Marseille et présidente de International Society for the Advancement of Supercritical Fluids (ISASF).

  • 16h00-16h45

Conférence sur "Fluides supercritiques et économie circulaire : de l’élaboration au recyclage des matériaux" par Cyril Aymonier, directeur de recherche, ICMCB CNRS Bordeaux.

  • 16h45

Clôture de la journée.

 

En savoir plus sur les conférenciers invités

Jacques Fages

Jacques FAGES
Jacques FAGES, par jfages

Jacques Fages est ingénieur de l’INSA de Toulouse et Habilité à Diriger des Recherches. Après 15 années comme responsable de recherches dans plusieurs entreprises, il a rejoint en 1996 IMT Mines Albi en tant que professeur. 

En enseignement, il a créé et dirigé une option de dernière année des études d’ingénieur « Bio-industries » et il dirige actuellement un master international dans le domaine du génie pharmaceutique « AdPharming ». Il y enseigne la biotechnologie, le génie agro-alimentaire et la physico-chimie des fluides supercritiques.

En recherche il a rejoint le centre de génie des procédés RAPSODEE (UMR CNRS 5302) dont il a été le directeur de 2005 à 2008. Sous sa direction RAPSODEE a remporté les trophées INPI de l’innovation en Midi-Pyrénées et au niveau national.

Sa thématique de recherches concerne les procédés de génération, formulation et mise en forme des solides par fluides supercritiques. Il a créé une équipe de recherche dans ce domaine en 1999 à Albi. Il a dirigé 13 thèses de doctorat. Il est l'auteur de plus de 80 articles de journaux internationaux (h-index WoS, 27), 10 chapitres de livres et est l'inventeur de 16 brevets. Il a donné de nombreuses conférences plénières et a été membre de plusieurs comités scientifiques de conférences internationales. Sa production académique est disponible en archives ouvertes : https://cv.archives-ouvertes.fr/jacques-fages. Il est le représentant français du groupe de travail des hautes pressions de la Fédération européenne de génie chimique. De 2007 à 2014, il a été le président de l'ISASF (Société internationale pour la promotion des fluides supercritiques). Il est également chevalier des Palmes Académiques.

 

Stéphane Sarrade

Stéphane SARRADE
Stéphane SARRADE, par jfages

Stephane Sarrade est ingénieur Polytech Montpellier et Docteur Habilité en Génie des Procédés. Impliqué depuis de nombreuses années dans le développement de procédés pour la Chimie Verte, son domaine de recherche couvre l’utilisation des fluides supercritiques et celui des procédés membranaires. Il intègre le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) en 2005 après son doctorat pour rapidement diriger des unités de recherche à Pierrelatte, Marcoule et Saclay. Il a été Président du Club Français des Membranes (CFM) et il préside depuis 2006 l'association Innovation Fluides Supercritiques (IFS), une structure de transfert technologique qui regroupe des laboratoires français et internationaux ainsi que des industriels impliqués dans les procédés durables. Il était co-fondateur en 2014 de la start-up Inovalor qui développait des solutions durables pour le traitement des déchets.

Au sein de la Direction des Energie du CEA, Stéphane Sarrade est actuellement Directeur de Recherche et aussi Directeur des Programmes Energies. Cette direction gère de manière programmatique et stratégique l’ensemble des programmes de R & D au CEA dans le domaine des énergies bas carbones : nucléaires et renouvelables (Solaire, H2, Batteries, Réseaux, …)

 

Brice Calvignac

Brice Calvignac
Brice Calvignac, par jfages

Pr. Brice Calvignac est enseignant-chercheur à Polytech Angers, où il occupe une chaire de Génie des Procédés et de Formulation des produits de Santé.

Il a réalisé sa thèse doctorat en Génie des Procédés de Mines ParisTech (2006-2009), sous la direction du Pr. Jacques Fages et Dr. Elisabeth Rodier au sein du centre RAPSODEE UMR CNRS 5302 d’IMT Mines Albi. Ses travaux portant sur le développement de techniques de caractérisation de propriétés thermophysiques de fluides sous haute pression et de la modélisation des propriétés mesurées, ont été distingués du prix de thèse par l'association International Society for Advancement of Supercritical Fluids (ISASF) en 2010.

Depuis 2010, il réalise ses recherches au sein du Laboratoire de Micro et Nanomédecines Translationnelles (MINT-UMR INSERM 1066/CNRS6021) de l’Université d’Angers, où il a établi une nouvelle thématique de recherche portant sur le développement de technologies microfluidiques appliquées à la formulation de micro/nanomédicaments et de dispositifs implantables de libération de médicaments. En outre, il travaille sur la formulation à façon de vecteurs thérapeutiques particulaires par des procédés d’encapsulation en milieu CO2 supercritique.

Depuis 2021, il est Directeur de la Recherche à Polytech Angers. Il est actuellement coordinateur du projet THERACHIP de maturation technologique (SATT Ouest Valorisation), du projet ANR jeune chercheur CarboMIC et d’une tâche du projet européen RESOLVE Euronanomed3. Il est auteur de 24 articles parus dans des revues internationales (h-index 15) et 4 brevets.

 

Martial Sauceau

Martial SAUCEAU
Martial SAUCEAU, par jfages

Martial SAUCEAU est enseignant-chercheur au centre RAPSODEE UMR CNRS 5302 d’IMT Mines Albi, où il occupe actuellement la responsabilité du groupe de recherche « Poudres et Procédés ».

Après un diplôme d’ingénieur thermicien et matériaux (Polytech Marseille, 1998), il a obtenu un doctorat en Génie des Procédés à Mines ParisTech et IMT Mines Albi (2001). C’est au cours de ce doctorat sous la direction des Prs Jacques Fages et Dominique Richon qu’il a commencé à s’intéresser à la technologie des fluides supercritiques.

Après différentes expériences notamment au sein de Processium, entreprise spécialisée dans la conception, le développement et l’optimisation des procédés industriels, il a finalement rejoint IMT Mines Albi en 2006. Depuis cette date, ses recherches portent sur le développement de procédés mettant en œuvre la technologie des fluides supercritiques pour la mise en forme de solides structurés, notamment dans le cadre du couplage avec l’extrusion pour le moussage de polymères. En parallèle à ce domaine, ses travaux l’ont amené à s’intéresser à la rhéologie des milieux pâteux comme les polymères fondus, les gels pharmaceutiques, les pâtes alimentaires ou les boues de station d’épuration. Cela l’a finalement conduit plus récemment à initier une nouvelle thématique sur le développement de procédés d’impression 3D basés sur l’extrusion pour des applications pharmaceutiques. Il est le co-auteur de 39 articles parus dans des revues internationales (h-index 16) et de 6 brevets.

 

Elisabeth Badens

elisabeth badens
elisabeth badens, par jfages

Elisabeth Badens est ingénieur, diplômée de l’ENSPICAM Marseille, aujourd'hui École Centrale de Marseille où elle a également obtenu un diplôme de docteur-ingénieur. Elle a soutenu son Habilitation à Diriger des Recherches en génie chimique, à l'Université Aix Marseille.

De 2006 à 2020, la Professeure Elisabeth Badens a été responsable du groupe « Procédés et Fluides Supercritiques» du Laboratoire M2P2 (Mécanique, Modélisation et Procédés Propres), UMR CNRS 7340. Elle est présidente de l'association International Society for Advancement of Supercritical Fluids (ISASF) depuis 2014. Elle est aussi présidente du Centre de recherche franco-chinois sur la technologie des fluides supercritiques appliquée à la science de la vision depuis 2016. En 2018, elle a rejoint le Journal of Supercritical Fluids en tant que « Associate Editor » où elle travaille en étroite collaboration avec les éditeurs régionaux pour l'Europe

 

Cyril Aymonier

Cyril Aymonier
Cyril Aymonier, par jfages

Cyril Aymonier est chercheur CNRS à l’Institut de Chimie de la Matière Condensée de Bordeaux (ICMCB). Il a obtenu un diplôme d’ingénieur en chimie (ENSCT-Toulouse-1997) puis un doctorat en génie des procédés de l’Université de Bordeaux (2000). Au cours de son doctorat, il s’est intéressé au procédé d’oxydation dans l’eau supercritique, notamment à la problématique de précipitation des sels. Il a ensuite fait un séjour postdoctoral de deux ans à l’Université de Fribourg (Allemagne) où il a développé de nouvelles approches pour la synthèse de nanoparticules organiques/inorganiques hybrides. Il a rejoint le CNRS en 2002 pour étudier les phénomènes de germination / croissance de nanostructures en milieux fluides supercritiques pour le développement de matériaux avancés. Dans une démarche de chimie circulaire, il a étendu son activité de recherche au recyclage des matériaux dans les milieux sous pression et en température au cours des dix dernières années. Il est responsable du groupe « Fluides supercritiques » de l’ICMCB (environ 30 personnes) et a reçu la médaille de bronze du CNRS pour ses réalisations scientifiques. C. Aymonier est co-auteur de plus de 165 publications, 10 chapitres de livres, 30 brevets et a donné plus de 70 conférences invitées.